LIRE LE RAPPORT

A l’heure où nous voyons émerger de nouvelles initiatives telles que «donnerie», «repair Café », … nous constatons que ces pratiques citoyennes sont le chef de certaines parties de la population alors qu’elles sont inconnues et/ou inacessibles à d’autres...

C'est pourquoi nous mettons sur pied une action visant à inventer un réseau d’échange de services ouvert à tous qui permettrait de recourir aux compétences des autres.

En inaugurant un Système d’échange solidaire qui s’inspire des S.E.L, nous envisageons quelques ajustements afin de développer un système qui tienne compte des spécificités de certaines personnes fragilisées par le contexte, sans être pour autant un S.E.L ghetto.

Un système qui permette par sa création de former de nouvelles générations d’acteurs de solidarité dans une société où nous assistons à une rupture des liens sociaux que l’action sociale subventionnée ne peut combler à elle seule.

Un système qui - au-delà de la fracture numérique - initie, soutienne et permette de développer une plus grande accessibilité à la pratique d’une citoyenneté active.

Un système qui offre la possibilité d’un parrainage autour des codes culturels et qui permette de rendre plus accessible une certaine norme.

En nous centrant sur le principe du S.E.L adapté en SELIDAIRE, nous cherchons à aménager ces pratiques pour les rendre accessibles aux publics dits « fragilisés » et par là-même, nous tentons d'accroître les possibilités d’inclusion de certains groupes de personnes.

Le projet pilote a démarré en juillet 2013 et se conçoit comme une étude de faisabilité réalisée en partenariat avec des associations forestoises : "Une maison en plus" et "le collectif Alpha". Ce projet a été mené avec la collaboration de l'Institut Supérieur de Formation Sociale et de Communication (ISFSC) dont les étudiants sont invités à être stagiaires sur ce projet. Nous avons également bénéficié des conseils avisés de professionnels (études universitaires, experts de terrain, ...)

une initiative d'Interstices asbl

Grâce au soutien de la Commune de Forest,
au financement de la Politique des Grandes Villes,
de la COCOF- Service des affaires sociales
et l'aide de Rachid Madrane


0478/66.06.22